Publié dans actualités

Décloisonnement des grandes sections (suite)

DEBATS PHILOSOPHIQUES

Décloisonnement des grandes sections bilingues et monolingues. Lundi et mardi 13h45-14h30

Les petits philosophes. Obj : réfléchir, argumenter autour d’un thème imposé.

 «C’est quoi se moquer» ?

On se met en demi-cercle, afin de se regarder lorsqu’on se parle. On lève le doigt pour prendre part à la discussion. On s’écoute afin d’éviter de redire ce qui a déjà été dit.

« Se moquer, c’est rigoler. Parce qu’on a fait une bêtise. Quelqu’un est grondé et l’autre rigole.Ça peut être quelqu’un qui est tombé et l’autre rigole.

Peut-on rigoler de tout ?

Non, quand on tombe, ce n’est pas bien parce que peut être que l’autre s’est fait mal et peut être qu’il est blessé.

Que ressent celui dont on se moque ?

Celui qui est tombé est triste parce que l’autre rigole. Il ressent aussi de la colère, ça l’énerve que l’autre se moque.

Que ressent celui qui se moque ?

Il ressent de la joie. C’est une mauvaise joie. On se moque et on est méchant.

Quelle est la différence entre moquerie et plaisanterie ?

La plaisanterie, c’est une blague. C’est bien. C’est pour rigoler.

La moquerie, c’est être méchant, c’est tout le contraire de la plaisanterie.

On peut rire des blagues, des choses rigolotes, d’une surprise, d’un anniversaire. C’est la joie.

Que ressent-on lorsque quelqu’un se moque de nous ?

On dirait que notre cœur va exploser de chagrin quand on se moque de nous. Ça fait pleurer.

Certains se moquent quand on ne sait pas faire quelque chose. Il vaut mieux demander si on peut l’aider plutôt que de se moquer !