Publié dans actualités

Lundi 22 Juin 2020

Re reprise de l’école.

Les enfants sont de retour à l’école. Ils sont contents de se retrouver et de retrouver les enseignants. Il y a un peu d’inquiétude avec le protocole sanitaire à respecter, mais dans l’ensemble ça se passe bien.

Les élèves des classes maternelles sont accueillis par les enseignants par les portes extérieures à l’arrière de l’école. Les élèves élémentaires sont accueillis au portail mais se rendent directement en classe. Le soir, les élèves sortent par les issues de secours. Cette organisation évite aux parents de pénétrer dans l’école.

Bon courage à tous pour cette fin d’année très particulière…

Reprise de l’école

Comme vous le savez l’école a repris cette semaine pour les élèves de GS-CP et CM2 ainsi que pour les enfants des personnels prioritaires. Dès lundi, tous les niveaux reprendront avec des effectifs de classe réduits. Le fonctionnement retenu est celui de l’alternance, 2 jours d’école, 2 jours à distance.

L’école de la reprise n’est pas l’école d’avant… On va s’attacher néanmoins à la rendre la plus agréable possible pour les enfants accueillis.

Les enseignants et les intervenants de l’école auprès des enfants doivent respecter et mettre en place un protocole sanitaire important : Port du masque, distanciation physique, lavage des mains réguliers, réduire les brassages des groupes…. Il faudra s’y habituer.

Pour les enfants poursuivant l’école à la maison, les enseignants vont continuer à accompagner ces élèves, avec parfois des formes un peu différentes de celles du confinement.

En cas de difficultés vécus à l’école ou à la maison, mais en lien avec l’école, il ne faut pas hésiter à nous contacter, nous sommes attentifs.

Merci de votre confiance et bon courage à tous

Ecole Le Petit Prince 02 98 04 73 52 / 06 47 10 90 40

Lundi 23 Mars 2020

Les conseils de Jean-Marie Philippe, psychologue scolaire, pour que la vie de famille continue en période de confinement.

Par Bleuenn Le Borgne Publié le 19/03/2020 Journaliste pour France 3

Nous avons reçu plusieurs témoignages de parents, confinés avec leurs enfants depuis trois jours. Difficile parfois de vivre ensemble… Voici ce que Laurence, mère de trois enfants, nous écrit :  » Ça va être dur je pense. Il y a les devoirs à faire. Mon dernier de 12 ans ne veut pas travailler, comme d’habitude. Donc on s’engu****.  Mon mari ne peut pas télétravailler car on fait du bruit. Donc on s’engu****.  Je pense que ça va être très chaud… « .

Le confinement est une situation tout à fait inédite pour les familles. Les difficultés relationnelles déjà existantes sont multipliées. Jean-Marie Philippe, psychologue scolaire en RASED à Lannilis (29), nous livre son analyse de la situation et donne quelques conseils pour tenter de traverser cette période difficile avec le plus de sérénité possible. 
 Jean-Marie Philippe, psychologue scolaire : « Pendant, le confinement, il ne faut pas essayer de remplacer l’enseignant, c’est peine perdue ».

Comment organiser le rythme de la journée pour les enfants, entre travail scolaire et temps de pause ?

Mettez un cadre en place. Un cadre souple, parce que la période est particulière, mais un cadre quand même. Quand c’est le moment de travailler, on travaille, quand c’est le moment de jouer, on joue. Et on va jusqu’au bout des tâches. S’il y a un exercice à finir, on le finit. Il y a une règle, un temps donné. Vous mettez un contrat en place avec vos enfants et c’est vous qui êtes garant du contrat. Sinon, ça va disjoncter en quelques jours et ça va être invivable.

Chaque enseignant a laissé des instructions. Donc il s’agit de suivre ce qui a été laissé par l’enseignant. Même si, selon moi, certains se trompent, en donnant trop de travail à faire. Certains professeurs des écoles en demandent trop aux enfants et ça part dans tous les sens à la maison. Limitez ce que vous demandez à vos enfants à des applications, à des choses simples. Il s’agit juste d’entretenir une petite machine à penser, à écrire, à lire, à compter. 


Beaucoup de parents ne se sentent pas capables d’aider leurs enfants. Devenir prof, ça ne s’invente pas. Que leur répondez-vous ?

Il ne faut pas essayer de remplacer l’enseignant, c’est peine perdue. C’est un métier difficile, qui nécessite de s’adapter à l’enfant, de connaître ses fonctionnements cognitifs et d’apprentissage.

Soyons modestes en tant que parents.

Le rapport avec son enfant devenu élève peut vite dégénérer. Écoutez et posez-lui des questions plutôt que de lui dire que vous savez. Quand il se trompe, posez-vous les questions avec lui : « Qu’est ce qui ne va pas là ? » et non pas « Ben tu vois pas non ?! Je te l’ai dit trois fois ! » ou pire encore : « Mais tu comprends pas là ! ». Quelque soit votre niveau d’étude vous êtes parfaitement apte à l’accompagner. N’oubliez pas, votre enfant n’a pas besoin de parents qui savent tout, il n’y a rien de pire pour un enfant parce qu’il sait qu’il ne les satisfera jamais. Votre enfant a besoin de parents qui ne savent pas mais qui cherchent avec lui. Ensemble, vous pouvez résoudre un problème, corriger une faute d’orthographe… Cela autorise votre enfant, comme vous, à vous tromper, à réessayer, à trouver d’autres stratégies. Les enseignants ont fait 5 ans d’études, voire plus, pour essayer de préparer ce qui est impréparable : leur classe. Dites-vous que cette situation est transitoire et que vos enfants finiront par retourner en cours. Ce n’est pas grave si vous n’y arrivez pas.


Beaucoup de parents sont actuellement en télétravail. Est-ce garde d’enfants et télétravail sont compatibles ?

Non. C’est impossible à concilier. On appelle cela une injonction paradoxale. Ce sont deux ordres contradictoires. Les parents ne peuvent pas suivre leurs enfants à la maison et travailler en même temps.

C’est impossible d’assumer les deux, il y a de quoi devenir fou.

Donc il faut choisir. Et c’est encore une fois le cadre que vous allez mettre en place qui va vous aider à bien faire les choses. Quand il y a deux parents qui télétravaillent, il est possible de mettre en place un fonctionnement du type « Je travaille le matin et l’après-midi je m’occupe des enfants. Demain on inverse ». Il faut savoir dire « non « : « Non là je ne peux pas « . Et il faut pouvoir le dire à son employeur notamment : « Non, là je m’occupe de mes enfants. » C’est aux entreprises de comprendre cela. 


Comment organiser les activités de la famille pour bien vivre ensemble ?

Alternez les moments individuels et de groupe. Si vous avez plusieurs enfants, apprenez-leur à travailler avec leurs frères et sœurs. Cela leur permet de mettre en œuvre des compétences très élaborées où ils sont obligés de se faire comprendre par le reste de la fratrie. C’est du travail collaboratif dont ils vont avoir besoin toute leur vie. Pensez aussi à l’alternance intellectuelle/corporelle. Trouvez des activités à faire chez vous : danse, couture, bricolage,…

Il est important également de mettre en place des projets.

A chaque fois que l’on met un projet en route, on met toutes les compétences en action. Pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, ça peut être fabriquer un nichoir par exemple. Il va falloir le construire, trouver les matériaux à la maison, discuter ensemble de la taille du nichoir, de son emplacement… Rentrez aussi les activités ménagères dans votre emploi du temps. Incitez vos enfants à faire des activités qu’ils pensent sexuées, ils n’en seront que plus autonomes plus tard. Il est nécessaire d’ailleurs dans le couple, de partager les tâches soient réparties le plus équitablement possible. C’est l’occasion de montrer aux enfants que telle ou telle tâche n’incombe pas aux filles ou aux garçons. Il est également important que chaque parent ait du temps pour lui. Si l’un s’occupe des enfants, l’autre le laisse et se repose. Et il ne faut pas que ce soit toujours le/la même qui fasse les mêmes choses. L’idée est d’alterner le plus possible.
… Gardez en tête que le confinement est une situation transitoire et que vous reviendrez à la vie normale.
 

Jeudi 19 Mars 2020,

Vous êtes presque tous en capacité à proposer à vos enfants des activités prévues par les enseignants. Vous savez trouver par vous-mêmes des activités annexes dans les nombreux sites et blogs initiés par des enseignants ou des sites institutionnels : CNED, Canopé, etc…

Cependant, il faut éviter de lancer un enfant élève dans une activité qui ne lui convient pas (trop facile, trop difficile). Avant de mettre l’élève à la tâche, ayez bien cela en tête, sinon le risque est de butiner, zapper, et au final de ne rien apprendre… Et surtout privilégiez le papier crayon pour faire quelques copies de textes, de poésies à illustrer, d’opérations de calcul si les techniques ont été vues en classe.

Si vous-mêmes ou si vous avez écho de parents qui auraient des difficultés sur le strict domaine du travail des élèves à distance, n’hésitez pas à utiliser les adresses et numéros de téléphone mis à votre disposition.

ecole.petiprince@plouguerneau.bzh 06 47 10 90 40

Ecole Le Petit prince , Mardi 17 Mars 2020.
Nouvelles dispositions
Les déplacements devant être limités aux maximum, il n’y aura pas de remises de documents de travail pour les enfants à l’école.
Le mail de l’école : ecole.petiprince@plouguerneau.bzh
A utiliser par défaut, si l’enseignant de votre enfant ne vous a pas communiqué un mail.

Si vous êtes concernés par le dispositif « personnel soignant », vous devez vous signaler par mail ou téléphone dès que vous avez connaissance de vos besoins pour nous permettre d’organiser l’accueil.
A cette fin, voici la liste des numéros à utiliser
Portable école : 06 47 10 90 40
Portable directeur perso : 06 52 51 62 58
Présentation de la carte professionnelle et déclaration sur l’honneur de n’avoir aucun autre mode de garde.


Merci de respecter ces consignes et prenez soin de vous

Lundi 16 Mars

8 rue St Exupéry ecole.petitprince@plouguerneau.bzh

29880 Plouguerneau

Aux parents d’élèves,

En raison de la pandémie due au Covid-19, les écoles resteront fermées jusqu’à nouvel ordre. Le site de l’école pourra être consulté à toutes fins utiles.

Nous sommes bien conscients des difficultés que vous allez rencontrer. Nous restons à votre écoute et à votre disposition autant que nécessaire.

Pour le moment, les élèves peuvent reprendre des activités réalisées en classe. Nous allons essayer de nous organiser, mais les moyens sont limités.

Je vais pour le moment assurer une permanence physique à l’école en cette fin d’après-midi. 16h30 – 17h30

Si besoin, vous pouvez appeler le 06 47 10 90 40.

Bon courage à tous, l’équipe enseignante.

Publié dans actualités

Jeunes reporters des Arts et des Sciences et de l’environnement

Cette année, les élèves de Moyens et Grandes Sections bilingue et monolingue participent au Projet Jeunes Reporters des Arts et des Sciences (JRAS) proposé par Océanopolis. C’est l’occasion pour nos scientifiques en herbe de découvrir les animaux marins de nos côtes. Les monolingues étudient les balanes (petits crustacés) et les bilingues les ormeaux.

A ce stade du projet, la classe de Gaëlle (MS-GS bilingue) s’est rendue chez Haliotis pour observer les ormeaux et la classe de Béatrice (MS-GS monolingue) a reçu la visite de Michel Salaün (animateur scientifique à Océanopolis) à l’école pour observer les balanes à la loupe binoculaire.

L’intérêt de ce projet JRAS est de combiner à la fois une approche scientifique et artistique. Le 4 juin les élèves se rendront à Océanopolis, afin de présenter pour les monolingues une chorégraphie et un livre sonore pour les bilingues.

Publié dans actualités

Décloisonnement des grandes sections (suite)

DEBATS PHILOSOPHIQUES

Décloisonnement des grandes sections bilingues et monolingues. Lundi et mardi 13h45-14h30

Les petits philosophes. Obj : réfléchir, argumenter autour d’un thème imposé.

 «C’est quoi se moquer» ?

On se met en demi-cercle, afin de se regarder lorsqu’on se parle. On lève le doigt pour prendre part à la discussion. On s’écoute afin d’éviter de redire ce qui a déjà été dit.

« Se moquer, c’est rigoler. Parce qu’on a fait une bêtise. Quelqu’un est grondé et l’autre rigole.Ça peut être quelqu’un qui est tombé et l’autre rigole.

Peut-on rigoler de tout ?

Non, quand on tombe, ce n’est pas bien parce que peut être que l’autre s’est fait mal et peut être qu’il est blessé.

Que ressent celui dont on se moque ?

Celui qui est tombé est triste parce que l’autre rigole. Il ressent aussi de la colère, ça l’énerve que l’autre se moque.

Que ressent celui qui se moque ?

Il ressent de la joie. C’est une mauvaise joie. On se moque et on est méchant.

Quelle est la différence entre moquerie et plaisanterie ?

La plaisanterie, c’est une blague. C’est bien. C’est pour rigoler.

La moquerie, c’est être méchant, c’est tout le contraire de la plaisanterie.

On peut rire des blagues, des choses rigolotes, d’une surprise, d’un anniversaire. C’est la joie.

Que ressent-on lorsque quelqu’un se moque de nous ?

On dirait que notre cœur va exploser de chagrin quand on se moque de nous. Ça fait pleurer.

Certains se moquent quand on ne sait pas faire quelque chose. Il vaut mieux demander si on peut l’aider plutôt que de se moquer !

Publié dans actualités, CE1 CE2, CP, vie de tous les jours

Les coulisses de la cantine

Suite à notre travail sur le plan de l’école, nous avons découvert que certaines pièces de la cantine nous étaient inconnues… Il est interdit d’y aller !

Manue, qui s’occupe de la cantine le matin, nous a proposé de venir visiter les locaux avant l’arrivée des plats. Hygiène oblige !!!

Nous sommes d’abord entrés dans la « moyenne » cantine. C’est là que mangent les CP au premier service. À 9h40 la table est déjà mise et les couverts pour le deuxième service (CE1, CE2, CM1 et CM2) sont posés sur les tables : les enfants de service se chargeront de les installer.

Voici la « grande » cantine. Les élèves de Grande Section y mangent au premier service, les couverts sont aussi prêts pour le deuxième service.

Voilà, enfin, la « petite » cantine ! Les élèves de maternelle n’ont pas les mêmes couverts ni les mêmes chaises.

Manue nous a aussi montré où et comment le matériel de cantine était rangé.

Et voici quelques photographies de la zone interdite !

L’office : la partie pour les plats chauds, celle pour les plats froids, les vestiaires et sanitaires pour les dames de la cantine. Et le couloir qui mène à « la plonge ».

Les repas, préparés à la cuisine centrale, sont livrés par un camion à l’arrière de la cantine. Ils sont livrés dans de grands plats, il faut ensuite les répartir dans des plus petits plats pour le service à table et les maintenir au chaud ou au froid jusqu’à l’heure du repas.

Manue nous a expliqué qu’elle devait mesurer la température des plats plusieurs fois avant de les servir, avec son thermomètre, puis noter les informations sur une tablette.

Puis nous avons visité « la plonge », l’endroit où sont nettoyés les couverts et assiettes, à l’aide d’un « très gros » lave-vaisselle.

Cette pièce est ensuite lavée avec un gros tuyau d’arrosage qui projette du savon pour laver ou de l’eau pour rincer. Il faut bien se protéger.

En général, il faut que tout soit très propre (une dame vient chaque mois vérifier que c’est bien le cas) et c’est pourquoi les dames de la cantine portent toujours une charlotte et un tablier.

Enfin, Manue nous a montré les composteurs et rappelé les règles du compostage à la cantine.

Un grand merci à Manue qui a accepté de nous recevoir et de nous fournir toutes ces explications. Un grand merci également pour les photographies qu’elle nous a fournies concernant les zones et les moments où nous ne pouvions pas être présents!

Publié dans actualités

du JUDO en CM1-CM2

La classe de CM1-CM2 de Christine, suit un cycle de 6 séances de judo avec Jean-Luc Dourmap, professeur diplomé d’état.

Une multitude d’exerices variés sous forme de jeux: motricité, chutes, techniques debout et au sol, jeux d’opposition. Sans oublier les rituels de saluts.

Les séances se passent dans la bonne humeur!

Les CM1-CM2 avec Jean-Luc
motricité
jeu d’opposition
chutes arrières
immobilisation au sol
Petit combat de démonstration

Publié dans actualités

Cinéma scolaire

Le vendredi 24 janvier 2020, tous les élèves de la maternelle se sont rendus au cinéma EVEN de LESNEVEN pour voir « Les ritournelles de la chouette ».

Ces ritournelles étaient composées de cinq courts métrages composant  une amusante et délicate exhortation au vivre ensemble dans la simplicité. Ecris comme des chansons, ces courts métrages offraient aux enfants le plaisir sécurisant de la répétition. Mais ils titillaient aussi la curiosité car, en de légères variations, leurs refrains évoluaient avec suspens vers une fin surprenante, qui délivrait au passage un joli message de sagesse.

Publié dans actualités

CROSS DU COLLEGE

Comme chaque année, les CM2 de l’école sont invités par le collège des Abers à participer au cross avec les 6èmes. Cette manifestation se passe dans le cadre de la liaison écoles-collège.

Ce sont d’abord les garçons qui s’élancent sur le parcours, puis les filles, à leur tour font la course.

6è du collège et CM2 des écoles courent ensemble, mais ils seront classés séparément.

Après une course éprouvante, tous les enfants ont accès à une petit collation qu’ils dégustent avec plaisir.

Vient ensuite le temps des classements et des remises de récompenses.

Cette année, Anja s’est classée troisième des filles CM2, et est montée sur le podium !

Félicitations pour cette belle performance et pour le courage de tous les coureurs.

Les garçons de CM2 du Petit Prince
Les filles de CM2 du Petit Prince
Le podium des filles de CM2 (à droite: Anja)

Publié dans actualités

Une visioconférence en direct

Les enfants de CM1 CM2 de la classe de Christine ont participé à une visioconférence en direct sur le thème des déchets plastiques.

Cette conférence était organisée par l’organisme « TARA OCEAN ».

Une chercheur nous a expliqué la problématique des déchets plastiques qui finissent pour la plupart dans les océans. Les conséquences dramatiques pour les êtres vivant dans ce milieu et toute la chaîne alimentaire qui en découle (dont l’homme qui est en bout de chaîne).

Puis, ont suivi toute une série de questions posée par les écoliers des différentes écoles connectées : Quelles expériences sont menées ? Quelles solutions peut on proposer ? …

Nous avons pu nous aussi poser notre question par l’intermédiaire de Siméon. C’était une riche expérience.

captivés par cette chercheur
Publié dans actualités, CP, Maternelles, vie de tous les jours

Le « Raconte tapis » à la médiathèque

Retour à la médiathèque pour découvrir une sombre histoire de crottes. Mais cette célèbre aventure nous a été, cette fois, contée à l’aide d’un « tapis » !!!

Alors que Marie nous lisait l’histoire, sa comparse, Élodie, nous mimait les actions à l’aide des personnages cousus sur le tapis. Ces personnages avaient des poches cachées, d’où sortaient des « surprises ».

C’est l’histoire d’une petite taupe qui reçoit un « caca » sur la tête en sortant de son trou. Elle va interroger tous les animaux de la ferme pour retrouver le propriétaire de ce cadeau nauséabond. Elle finira par retrouver le coupable grâce au flair extraordinaire de la mouche.

Les enfants ont été très intéressés, voire curieux.

A la fin de l’histoire, les petits ont rendu à chaque animal son « caca ».

Marie a ensuite lu des histoires aux enfants : un documentaire sur les excréments des animaux pour les grands et des albums de « pipi, caca » pour les plus jeunes.

Ces histoires, nous ont fait beaucoup rire !

Le tapis ne peut pas être emprunté mais vous pourrez sûrement trouver ces histoires très drôles dans les bacs à livres de la médiathèque. 

Bugale klas Joël o deus klevet istor ar c’hoz vihan e brezhoneg gant Annie.

Plijus kenañ eo bet.

Les enfants de la classe de Joël ont entendu l’histoire de la taupe en breton. C’était très crotte.